No items found.
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de nous aider dans nos efforts de marketing. Consulter les mentions légales pour plus d'informations.
Accueil
Actualités

J. Olharan: Pau déjà capital

10.7.2024
Partager cet article

Je suis le texte qui sera copié

Photo Dany Erdocio
Photo Dany Erdocio

Jean Olharan  a retrouvé la cancha, à Markina déjà et puis lundi à Biarritz pour le gant d’or. Ce vendredi soir c’est “sa” cancha qu’il retrouve, celle du complexe de Pau. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il porte un habit de conquérant bien plus que celui qui relève d’une grave blessure.   On fait l’état des lieux en sa compagnie.

C’est un Olharan tout neuf qui retrouve sac cancha et son public.  Aucune appréhension ?  

-”Non, je vais bien merci la blessure est désormais derrière moi, oubliée, d’autant plus qu’à Markina j’ai eu dès le départ de bonnes sensations du coup j’ai été rassuré de façon définitive. J’enchaîne le lundi à Biarritz par une partie qu’il n’est pas prévu que l’on gagne et du coup je marque des points “bonus” donc c’est un plus pour la suite.”

Les points c’est le moteur de cette “summer league”?

“Oui, c’est eux qui te permettent de te qualifier dans les 4 meilleurs des trois tournois et d’accéder au niveau supérieur que sont les “slams”.  Prenez mon cas je suis en finale à Biarritz et si je gagne à Pau vendredi je suis aussi en finale avec la possibilité de deux victoires. Comme chacun de nous joue cinq “master” ce serait déjà presque une option sur la qualification.”

On suppose dès lors que Pau est doublement important pour le chouchou du public ?

“C’est tant mieux que cette partie se joue à Pau, bien sûr mais très franchement, au-delà delà du plaisir de jouer chez moi, c’est sur l’importance de la partie que je me concentre puisque je viens d’en expliquer les raisons.  Avec deux finales à jouer je me place au mieux...”  

Est-ce que ce long arrêt t’a fait évoluer sur le plan du jeu ?

“Evoluer je ne pense pas une chose est sûr c’est que tu reviens d’un long repos comme celui-là avec plein d’idées et surtout de la fraîcheur. Là c’est parti, on va jouer tous les deux jours parfois tous les jours (*) et quand arrive la fin de la saison tu as du mal et physiquement et moralement, alors que là tu n’es pas usé le moins du monde et tu joues avec plus de spontanéité.  C’est ça, tu n’es pas “aburrido” comme disent les espagnols.”

Et un Jean Olharan très frais et spontané ça se “paie” rien que moins que les champions du monde en titre...Juste après Markina  vous avancez avec une pancarte dans le dos ?

“Il rit... Non non  chaque partie est différente on ne sait jamais... Là c’est vrai on ne part pas favori, donc on ne se met aucune pression et on joue relâché, je ne pense pas que ce soit leur cas. Ils jouaient ensemble ce lundi mais le lendemain, mardi, ils étaient l’un contre l’autre, du coup ils se sont peut-être dit marquons des points ensemble ça évitera de nous mettre dans l’embarras demain... Et puis Thibaut Basque à l’arrière a été très bon malgré une chaleur atroce et des points hyper longs ce qui fait que la partie a été très dur et que je n’ai pas encore totalement récupéré...”

No items found.
No items found.