top of page

Actualités Paléta gomme /Baline

mise à jour le 27 janvier 0h30
 

MASTER EXCELSA GOMME 2024

Miremont et Duguine conservent le Trophée Excelsa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P Jauréguiberry (juge)   N Miremont et V Duguine  T Hubert et O Laberdesque

Anne Eulaccia, Gérard Pierrou et Michel Hourçourigaray ont remis le Trophée et les récompenses aux quatre joueurs
Olivier Laberdesque et Gérard Pierrou remercient jouerurs et partenaires pour le succès de ctte 3e édition.

 

Les résultats

A Pau, Complexe de Pelote

Lever de rideau avec les Anciennes gloires sportives du rugby et de la pelote en défi Damien Traille et Sylvain Guilhem battent Joël Sécalot et Marco Lassalle 2 à 1 (15-14, 15-13).

Nicolas Miremont et Valentin Duguine battent Olivier Laberdesque et Thomas Hubert 40 à 38.

 

L’Excelsa à Miremont et Duguine

La finale de la troisième édition du Master Excelsa restera dans les mémoires pour son niveau de jeu rarement atteint jusqu’ici par quatre acteurs au sommet de leur art et le scénario à suspens décliné.  Nicolas Miremont et Valentin Duguine les tenants du Trophée face à Olivier Laberdesque le champion de France et Thomas Hubert le duo recomposé de la Section Paloise des années ante et post Covid, l’opposition affichait tous les ingrédients du meilleur des défis. Au ranking individuel, les Palois devançaient leurs adversaires mais la cohésion et la complémentarité de ces derniers infirmeront les pronostics. Ils le montreront d’entrée, avec un Miremont offensif à l’avant qui attaquera sans complexe Laberdesque avec succès ; il le contrera même sur des estocades pas assez appuyées et poussera loin et fort ses pelotes alternant de sa gauche ou sa droite pour bouger Thomas Hubert ; Duguine toujours aussi puissant et précis menait l’échange, privant Laberdesque de munitions. Ils compteront jusqu’à 5 points d’avance dans la première dizaine. Les Palois trouvaient ensuite les ressources pour revenir à 12 en utilisant leurs atouts maîtres dès la moindre opportunité. Ils resteront cependant derrière au score perdant à nouveau 5 unités avant de revenir à 25 au prix d’une intense lutte et un rythme de jeu endiablé. Ici encore ils ne pourront passer devant et subiront la maestria de Miremont et Duguine. A 33-26, on pensait les « carottes cuites » mais les poursuivants opéraient une nouvelle « remontada » faite d’actions et de gestes techniques superbes pour recoller à 37. Laberdesque et Hubert passaient devant, prenant le 38e point sur une sortie arrière haute mais en suivant Duguine d’un geste défensif pointait au premier filet pour la parité. Moins émoussés physiquement, Miremont et Duguine conservaient leur lucidité dans la gestion du jeu et enlevaient les deux derniers points. On a vécu un grand moment de pelote au Complexe de Pau ; Miremont et Duguine s’avancent comme de rudes combattants reconnus ; on les retrouvera chacun avec leur club de Morlaàs et Urt dans les futurs championnats à suivre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Zoom

En ouverture de la soirée par les Anciennes gloires du sport, les rugbyman-Pelotaris Sylvain Guilhem et Damien Traille, plus physiques et performants, remportent le défi lancé aux Pelotaris Joël Sécalot et Marco Lassalle qui ont privilégié le style et les gestes techniques pour le plus grand plaisir du public ravi de les retrouver. Un moment particulier pour Sécalot qui fêtait ce jour le 19e anniversaire de  sa première finale de championnat de France avec Laurent Pécastaing pour la Section ; il n’oubliait pas de rendre hommage à un autre Palois Jean Pierre Altuzarra récemment disparu avec qui il avait disputé son premier tournoi de paléta gomme.

 

Les finalistes  Excelsa connus

Les vainqueurs Excelsa 2023 Nicolas Miremont et Valentin Duguine défendront leur titre vendredi face à Olivier Laberdesque et Thomas Hubert.

Les deux formations ont dominé leur sujet en demi-finales, maîtrisant le jeu et obligeant leurs adversaires à défendre et courir derrière toutes les pelotes. Le jeu aura cependant passionné le public admiratif aux prouesses déclinées sur la cancha.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                           Juge Philippe Jaureguiberry

 

Nicolas Miremont et Valentin Duguine battent Yon Dourisboure et Yannick Laberdesque 40 à 28.

 

 

 

 

 

Miremont et Duguine ont renouvelé leur performance des quarts de finale ; rythme, vitesse, rigueur comme d’habitude, ils poseront les bases de cette partie éliminatoire et éviter tout retour possible. Au vu de ces atouts, on craignait pour le duo Yon Dourisboure et Yannick Laberdesque. Asphyxiés dans leur entame de quart de finale, ils avaient su trouver les ressources pour assurer une superbe « remontada » et finalement s’imposer. Ceux-ci vivront ce même début de scénario face à la furia des tenants du trophée mais ne renouvelleront pas le second acte. Le Morlanais et l’Ahurtiar  affichaient cohésion, complémentarité et lecture du jeu du meilleur ordre, leur puissance et aisance à l’attaque faisaient merveille face à des adversaires obligés de courir derrière toutes les pelotes, couvrir deux fois plus de distance pour défendre à tout-va et rester dans le jeu. La différence au score ne fera que croitre, atteignant la dizaine à 20-10, 25-15, elle passera à 15 unités à 35-20 et se réduira 12 à 40-28 au final.   

 Olivier Laberdesque et Thomas Hubert battent Romain Philippe et Beñat Abad 40 à 25.

On était curieux ici de voir la prestation du super combattant Beñat Abad et du distributeur Romain Philippe qui avaient éliminé les cousins Hourçourigaray. L’opposition avec Olivier Laberdesque et Thomas Hubert relevait d’un challenge annoncé au minimum similaire. L’association du métronome Hubert et du finisseur Laberdesque ne laissera pas planer le moindre doute. L’arrière tenait l’échange, serrait à gauche obligeant ses adversaires à livrer des pelotes que Laberdesque s’empressait de bonifier par des estocades dont il est l’un des rares à réussir. La machine à gagner fera merveille ; les challengers ne se désuniront cependant pas, ils apporteront la contradiction, réussiront plusieurs séquences de la meilleure des factures, pointant au 2 murs-premier filet ou au filet du fond par la planche. Les favoris pouvaient gérer, trier les meilleures pelotes et marquer amplifiant progressivement la différence au score.

La finale entre les vainqueurs de la soirée est assurée de superbe facture entre deux formations portées sur une dynamique de jeu des plus intéressantes.

Les programmes de la finale.

A Pau, Complexe de Pelote vendredi 26 janvier (entrée gratuite) :

à 19 h : Lever de rideau avec les Anciennes gloires sportives.

à 20 h : Nicolas Miremont et Valentin Duguine contre Olivier Laberdesque et Thomas Hubert.

 

 

 

COMPTE-RENDUS DES QUARTS

 

Premiers quarts de feu

Romain Philippe et Beñat Abad / Denis Bidegain battent Baptiste Hourçourigaray et Lucas Hourçourigaray 40 à 36.

On attendait de voir la prestation des cousins Hourçourigaray, l’Esquiulais à l’avant et le Palois à l’arrière, réunis pour la première fois à paléta gomme dans une épreuve majeure. Romain Philippe et Beñat Abad (remplaçant Denis Bidegain blessé la veille) avaient peaufiné leur stratégie pour endiguer et répondre à la puissance de frappe annoncée de leurs adversaires. Ne pas livrer de pelotes à Baptiste sous peine de punition et jouer systématiquement le déplacement du jeu pour imposer à Lucas des situations défensives. Les futurs vainqueurs parviendront à suivre le scénario grâce à la « vista », la variété des relances de Philippe et la performance hors normes d’Abad collant à toutes les pelotes, prenant l’initiative même acculé au fond pour pointer au filet. Ils prendront le score d’entrée, garderont l’avantage tout du long –jusqu’à 6 points – puis seront rejoints à 33. Les deux cousins trouveront l’ouverture par des attaques et des tirs appuyés ; Lucas se démultipliait, défendait à tout-va, obligé de couvrir la cancha dans tous les sens pour pallier son manque de « métier » dans la spécialité.  A 33 partout rien n’était joué mais l’expérience et la combattivité d’Abad pèseront sur le dénouement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Laberdesque et Thomas Hubert battent Guillaume Betbeder et David Guillemet 40 à 27.

Laberdesque et Hubert portaient le dossard de favoris dans le dernier quart ; ils le montreront d’entrée par leur cohésion et leur savoir-faire, réalisant un 14-0 sans appel laissant croire à une affaire rondement expédiée. Une pelote sortie des limites par l’avant, Betbeder et Guillemet débloquaient leur compteur, reprenaient espoir pour livrer quelques actions remarquables. Il reprendront pied dans la partie mais resteront cantonnés à la moitié des points jusqu’à 30-15 toujours bridés par les deux artistes. L’issue ne laissait aucun doute ; les challengers continueront à se battre, joueront leur meilleure pelote mais se heurteront à la maîtrise adverse. Point de suspens mais un jeu plus équilibré permettra d’enregistrer une  fin moins sévère.   

Les demi-finales de vendredi prochain opposeront les vainqueurs des quarts de chaque soirée entre eux. Les confrontations s’annoncent ouvertes avec du rythme assuré dans le jeu.

Nicolas Miremont et Valentin Duguine battent Christophe Barnèche et Stéphane Harguindeguy 40 à 35.

 

Au coude à coude tout au long de la partie, les deux formations entendaient ne rien lâcher aux adversaires ; le jeu bien maîtrisé, varié, sans cesse déplacé, se révélait des plus agréables à suivre. Des arrières sereins, Duguine et Harguindeguy jamais à court de solution pour relancer même dans les séquences défensives les plus difficiles, des avants fringants, l’œil  rivé sur le premier filet, le pan coupé, Miremont et Barnèche parfaits dans leur rôle d’attaquants. Les futurs vainqueurs mèneront toujours au score excepté les points 16, 17, 18 et 19 mais seront rejoints à de multiples reprises. A 35-34 rien n’était acquis pour les tenants du trophée 2023 ; leurs challengers restaient dans le coup. La débauche d’énergie laissée sur la cancha comptera dans les derniers points ; deux fautes d’un côté et deux points gagnants de l’autre  qualifiaient Miremont et Duguine aux demi-finales du 19 janvier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Yon Dourisboure et Yannick Laberdesque battent Anthony Garay et Titou Béchat 40 à 39.

Ce sera un scénario totalement différent dans ce deuxième quart de finale. Garay et Béchat dans le registre super-combattants prenaient les commandes profitant d’une meilleure prise de repères. Points au premier filet, pression au fond sur l’arrière adverse, l’écart au score gonflait 11-5, 15-9, Dourisboure et Laberdesque fautaient manquaient de souffle pour tenir l’échange. A 22-11, on pensait l’affaire dans le sac tellement l’efficacité relevait toujours du même duo. Puis ce fut un bouleversement ; Dourisboure prenait la direction des opérations, Laberdesque retrouvait ses sensations et affichait son savoir-faire. Une véritable tornade, un magistral 17-1 les ramenait à égalité puis à l’avantage à 28-23. On pensait alors à une victoire inexorable mais Béchat de situations défensives pointait quelques pelotes gagnantes ; Garay se démenait comme toujours. Les futurs gagnants gardaient la main mais on en viendra aussi au coude à coude dans le dernier temps avec une égalisation à 39. Laberdesque signait le point de la délivrance par un superbe pan coupé ras concluant un ultime échange intense.

 

 

 

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

1ere demie.jpg
Dourisboure 1.JPG
Abad.JPG
DSC_1230.JPG
Dug.JPG
IMG_5384.JPG
DSC_1502.JPG
IMG_5404.JPG

Photos

bottom of page