No items found.
En cliquant sur "Accepter", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser l'utilisation du site et de nous aider dans nos efforts de marketing. Consulter les mentions légales pour plus d'informations.
Accueil
Actualités

Laberdesque frères, la story

6.7.2024
Partager cet article

Je suis le texte qui sera copié

« Inusables Laberdesque », c’est le qualificatif qu’ont choisi Gérard Bouscarel et Raymond Cazadebat pour le titre de l’ouvrage qu’ils viennent de co-signer et dédié à la carrière des deux frangins, Yannick l’aîné et Olivier son cadet de trois ans. Le choix fut un casse tête. Il y en avait tant et tant  qui collaient tout aussi merveilleusement à l’histoire de ces deux champions hors du commun…

Avec eux on touche à l’exceptionnel. L’exception est dans la durée. Ils étaient champions à dix ans, chacun dans leur catégorie puisqu’ils durent attendre de passer chez les séniors  pour pouvoir constituer le duo fraternel, et ils étaient encore champions à quarante. L’exception est dans le palmarès, il est aussi épais qu’un bottin de téléphone et ne zappe rien. A-t-on connu semblable série que celle qui les a vus conserver le titre national de jojo garbi douze ans de rang ? Si oui avouez qu’ils se comptent sur le bout des doigts ces dinosaures du triomphe, ces boulimiques du sacre. L’exception est encore dans éclectisme de leur talent. La pelote basque a ceci de particulier  qu’elle est généreuse en matière d’instruments proposés, les frères Laberdesque en ont profité puisqu’il vaut mieux inventorier ce qu’ils n’ont pas fait  plutôt que ce qu’ils ont fait.  Et ils ne se sont pas contentés de faire, non, ils ont gagné à tout ce qu’ils ont touché. Jusqu’à la quarantaine passée puisque Olivier ajoutait en 2023  le titre national à pala gomme pleine en trinquet à sa légende, titre qui lui manquait mais qui manquait aussi, mais oui, à la Section Paloise. Et qui sait jusqu’où le tandem familial serait allé cette saison dans la même discipline sans la déchirure de l’aîné que l’appel de la compétition et du frangin avait sorti de sa demi retraite comme si la soif de la compétition, le plaisir de la cancha,  restait chez eux inextinguible, jamais assouvi.

Garçons d’exception aussi

L’exception enfin, elle est dans la qualité des deux personnages. C’est bien connu, les grands champions sont souvent de grandes personnes développant autant de qualités sur leur terrain de prédilection  que sur le terrain de tous les jours.  Ils ont dominé le monde, ils ont écrasé la France sans jamais chercher à faire fortune de leur talent. Non, Yannick et Olivier Laberdesque  n’ont eu qu’une obsession, une seule, en enfilant un gant, en maniant une raquette ou un xaré, prendre plaisir. « On a joué, joué et joué, on a joué à outrance » image Olivier dans la story que leur consacrent le grand témoin et spécialiste de la pelote, Raymond Cazadebat et le plus récent converti Gérard Bouscarel. Car, en un mot comme en cent s’il y en a deux qui méritaient bien que leur carrière prenne place sur les rayons puis dans les bibliothèques, ce sont bien les frères Laberdesque, Yannick et Olivier. Puisqu’ils ont marqué l’histoire de ce sport. Puisque ce sont deux garçons d’exception.

Sur notre photo, les frères Laberdesque en compagnie des co-auteurs de leur story.

*« Inusables Laberdesque » le livre de 166 pages dont un cahier photo couleur de 16 pages est en vente au prix de 15 euros. Les bénéfices de la vente iront au profit de l’école de pelote de la Section Paloise.

No items found.
No items found.